VISION D'ESPOIR DE SOBRIÉTÉ

Centre communautaire d'intervention en dépendance

NOTRE HISTOIRE

"Un aujourd'hui bien vécu donne une vision d'espoir pour demain."

LES DÉBUTS...

C'est dans un élan de gratitude que naît dans le cœur de monsieur Occile Fortin le désir de transmettre un message d'espoir à ses pairs alcooliques. Fort d'une sobriété découverte dans une démarche avec le mouvement des alcooliques anonymes et conscient des nombreux problèmes reliés à la toxicomanie, il souhaite s'engager davantage au sein de la communauté.  Au milieu des années 70, Vision d'Espoir de Sobriété était en train de naître puisque que monsieur Occile Fortin accueillait déjà à cette époque, inconditionnellement, dans son propre foyer, des personnes qui avaient le désir de se libérer de l'alcoolisme.

UNE ÉPOQUE DÉTERMINANTE

Supporté par ses proches, certains groupes communautaires et quelques professionnels de la santé, monsieur Occile Fortin crée en 1980 la corporation Vision d'Espoir de Sobriété.. Ayant comme base une approche naturelle, se greffent alors au projet, des bénévoles dévoués et les Petites Franciscaines de Marie.


La corporation est invité par des responsables des soins de courte durée du Centre Hospitalier de Charlevoix à offrir aux toxicomanes en désintoxication un service d'accompagnement, de réadaptation et de réinsertion. Ces tâches seront assumées bénévolement pendant les 15 prochaines années.

LES ANNÉES 80

En 1982, Centraide Québec accorde sa première subvention à l'organisme et, en mai 1983 le conseil d'administration provisoire dote l'organisme de règlements généraux et d'une structure administrative. Bien que les besoins de réadaptation et de réinsertion sont très palpables dans la région, Vision d'Espoir de Sobriété est confronté à une réalité crue, un manque d'argent patent oblige l'organisme à vivre une longue période d'instabilité.


Grâce à ces gens de cœur et de bonne volonté qui croient en notre mission, l'organisme gardera le cap dans la tempête et offrira, malgré tout, des services d'aide et d'accompagnement.


En 1988, l'organisme s'associe à la fondation Jean Lapointe et à cette même époque les besoins d'espace afin de répondre à une plus grande demande de services poussent le conseil d'administration de l'époque à exposer cette situation au conseil général des Petites Franciscaines de Marie qui, sensible à la cause, offre la possibilité


An Idea is Born

En